Terra 56, ultime bilan d’étape !

Cette semaine Les Utopiales commencent, et notre écriture se termine.

De nombreuses fins d’histoire sont en cours de correction, pour la version bleue, la version turquoise, la version saponaire… On attend une fin pour la version rouge, aussi…

Bref, c’est un feu d’artifice qui s’annonce, pour clore en beauté les aventures de Terra 56.

Et en attendant, pour patienter, nous avons déjà l’avant-dernier morceau de la version saponaire, toujours par Jonathan Canestro, à découvrir ici.

Et du côté de nos jeunes explorateurs, les élèves de 3e du projet Espace du collège de La Norville, c’est Titouan qui nous donne sa version de Terra 56 cette semaine, et qui nous parle de la création d’un écosystème :

Léa était ahurie, elle venait de voir passer un poisson qui ressemblait à une petite truite. Il nageait très vite et venait de lui passer sous le nez. Toute l’équipe était bouleversée : après des années d’exploration, ils venaient de trouver la preuve qu’il y avait de la vie ailleurs que sur Terre. Ils s’approchèrent tous de l’eau, émerveillés. Tout à coup un autre poisson identique au premier vint à passer. Poisson ? Non, ils avaient remarqué un reflet argenté  qui laissait penser qu’il s’agissait de métal. C’est Corey qui s’en était aperçu le premier. Il faut dire aussi qu’en tant que mécanicien, il avait reconnu tout de suite le reflet métallique. Ce n’était pas possible, un poisson avec une armure?! Si. Pour en avoir le coeur net, ils voulaient en attraper un pour l’analyser. Ce fut Adrien qui s’en chargea. Normal, c’était le plus athlétique de l’équipe et le plus vif. Il disait toujours d’un air supérieur:

_ Je suis le meilleur, je vous laisse tous sur place!

Mais cependant ce n’était pas le plus intelligent…Un nouveau poisson surgit. En un éclair, il s’en saisit  malgré ses gants de protection et le lança sur la berge, surpris par le poids d’un si petit être. Alors ils remarquèrent quelque chose de surprenant. Ce poisson était en fait un robot miniature en forme de poisson. Il était fait d’une sorte d’alliage d’argent imperméable et inconnu sur Terre. Après l’avoir disséqué, ils virent que l’intérieur était truffé d’une technologie tellement avancée que même le spécialiste qu’était Corey n’y comprenait rien. C’était incroyable ! Des poissons robots…Les Sourciers passèrent la nuit sur place, mais avaient le sentiment confus qu’ils n’étaient pas au bout de leurs surprises.

Le lendemain, la poussière, qui jusqu’alors leur avait masqué l’horizon, avait disparu et ce qu’elle dévoilait était incroyable. On apercevait presque tous les animaux présents sur Terre dans la savane : d’immenses éléphants couleur de bronze, des gazelles argentées, d’immenses lions topaze aux crinières rubis, au seuil de grottes. Soudain, leur chef sans doute s’approcha furtivement d’un troupeaux de zèbres qui scintillait  à la lumière incandescente de l’étoile de Terra 56. A deux cents mètres du troupeau, les autres lions le rejoignirent et encerclèrent les animaux. Quand ils se furent suffisamment rapprochés, ils ouvrirent leur gueule et un canon en sortit. D’un seul coup tous en même temps, ils crachèrent du feu sur les zèbres, les carbonisant sur place. Puis ils s’approchèrent des carcasses fumantes et avalèrent une petite pierre contenue dans chaque corps. Pétrifiée par sa découverte, l’équipe voulut en savoir plus, et par conséquent décida de remonter le cours de la rivière. Les explorateurs traversèrent les montagnes et découvrirent que les taches sombres étaient les épaves d’énormes créatures, d’une  gigantesque robotique. Au bout d’une journée de marche et d’ascension dans les montagnes, ils étaient parvenus à un point de vue, mais il faisait maintenant nuit noire. Ils parvinrent seulement à distinguer une grande masse sombre au milieu de ce qui ressemblait à l’immense cratère d’un volcan éteint. Ils décidèrent de se reposer en attendant le lever de l’aube rouge de Terra 56.

Au matin, ils reçurent un message de l’équipe restée dans le vaisseau sur leur visiophone:

_ Alerte, des robots rôdent autour du vaisseau!

Ils découvrirent à l’écran le visage effrayée d’une de leurs collègues. Quelques minutes plus tard, il eut un second appel :

_ Des lions attaquent!

Hateya demanda à leur collègue de ne pas perdre son sang froid, et de tenter de décoller de tout urgence. Mais elle entendit alors :

_ Les réacteurs ont explosé!…

Une grande flamme envahit l’écran. Puis plus rien. Bouleversée, l’équipe, qui avait replié son matériel, regarda en direction du cratère. Alors ils s’aperçurent qu’il s’agissait en réalité d’une énorme usine qui fabriquait tous les animaux de cette planète : les herbivores d’un côté, les carnivores de l’autre. En suivant la rivière à la jumelle, ils constatèrent que tous les cours d’eau convergeaient en un point où les animaux marins étaient directement mis à l’eau. C’était une véritable usine à écosystèmes. C’est à ce moment qu’Adrien, imprudemment, se baissa pour toucher l’eau. Mais il n’eut même pas le temps de la boire et tomba raide mort. Sidérés, les autre membres de la mission ne s’en remettaient pas. Désormais ils n’étaient plus que quatre…dans cet univers hostile. Ils enterrèrent le malheureux Adrien. Léa analysa l’eau et se rendit compte que ce n’était pas de l’eau mais un poison très puissant doté d’un leurre chimique qui imitait la signature de l’eau…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s